Mardi 28 Mai, 2024 - 6:00 PM / Abidjan +33
Mardi 28 Mai, 2024 - 6:00 PM / Abidjan +33
Afrique

Nigeria: une ce?le?brite? transgenre condamne?e a? la prison pour atteinte a? la monnaie nationale

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Nigeria: une ce?le?brite? transgenre condamne?e a? la prison pour atteinte a? la monnaie nationale

Un tribunal nigérian a condamné vendredi à six mois de prison ferme l'une des plus grandes célébrités LGBT+ du pays, une femme transgenre connue sous le nom de Bobrisky reconnue coupable d'avoir jeté à terre des billets de banque, selon un communiqué de l'agence anti- corruption qui a traité l'affaire.


Les autorités reprochent à Idris Okuneye, a.k.a Bobrisky, une vidéo dans laquelle on la voit jeter au sol des billets de banque, pour une valeur totale de 400.000 nairas (326 euros), la monnaie locale, à l'occasion de l'avant-première du film Ajakaju, à Lagos le 24 mars.


Cette pratique est courante au Nigeria dans certains événements festifs, notamment les mariages.


Pourtant, elle est interdite par la loi, la Banque centrale nigériane estimant qu'elle "porte atteinte au symbole de la souveraineté du pays" et qu'elle peut être sanctionnée par "une peine de prison, une amende, ou les deux".


Bobrisky a affirmé ne pas être au courant de la loi interdisant cette pratique, selon un communiqué de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC).


"Porter atteinte à nos billets nuit à l'image du pays", a déclaré le juge Awogboro cité dans le communiqué.


Les avocats de Bobrisky n'ont pas pu être joints dans l'immédiat par l'AFP.


L'actrice nigériane Oluwadarasimi Omoseyin a été condamnée à six mois de prison en février pour le même chef d'inculpation.


Bobrisky est très active sur les réseaux sociaux où elle est connue pour ses controverses.

Lors de l'avant-première d'Ajakaju, elle avait remporté le prix de la "femme la mieux habillée"


de l'événement.


Au Nigeria, où l'homosexualité est passible de 10 à 14 ans de prison, les minorités LGBT+ sont régulièrement harcelées et intimidées par les forces de l'ordre, fréquemment accusées d'extorsion et d'humiliations.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR