Lundi 15 Avril, 2024 - 1:26 PM / Abidjan +33
Lundi 15 Avril, 2024 - 1:26 PM / Abidjan +33
Afrique

Guinée : arrestation d’une dizaine de journalistes

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Guinée : arrestation d’une dizaine de journalistes
Au moins neuf journalistes de la presse privée ont été mis aux arrêts jeudi 18 janvier, à Conakry, en Guinée. Ils ont passé la nuit dans une prison de la gendarmerie de Dixinn et devraient faire face au parquet.

Ces hommes de médias étaient réunis à la maison de la presse de Conakry pour répondre à un appel à manifester du syndicat des professionnels de la presse en Guinée.

Cette manifestation non autorisée par les autorités dans le Grand Conakry avait pour but d‘«exiger la libération des ondes des médias brouillés et le rétablissement de l’accès aux réseaux sociaux en Guinée», selon Sékou Djamal Pendessa, secrétaire général du syndicat des professionnels de la presse en Guinée.

La manifestation était prévue dans la capitale guinéenne et les préfectures de Coyah et Dubréka, villes périphériques de Conakry.

A la veille de cette manifestation, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation a annoncé que le gouvernement n’accepterait de troubles à l’ordre public, surtout en cette période où le pays vient de connaître l’une de ses pires crise suite à l’explosion du dépôt national d’hydrocarbures.

Très tôt le matin, une force mixte composée des policiers, gendarmes et des militaires ont été dépêchés sur les différents rond-points de la capitale où des sit-in étaient prévus.

Face à la militarisation des zones ciblées pour l’organisation de cette manifestation, le syndicat et ses soutiens se sont résolus à organiser leur mouvement de protestation dans l’enceinte de la maison de la presse, sise à la Minière, dans la commune de Dixinn.

C’est dans cet endroit que des gendarmes ont été déployés peu avant 10h 00. Ils ont repéré une dizaine de journalistes aux alentours qu’ils ont aussitôt interpellés.

Alors que ce derniers ont été conduits gendarmerie territoriale de Dixinn avant d’être placés en garde à vue sur ordre du procureur, une vingtaine de leurs confrères ont été empêchés de quitter la maison de la presse.

La Haute Autorité de la Communication que APA a contacté a indiqué ne pas être informée au moment de notre sollicitation.

En Guinée, les autorités de la transition ont restreint l’accès à Internet depuis novembre dernier. De plus, plusieurs médias privés ont été retirés du bouquet Canal+ pour des raisons de sécurité évoquées par les autorités. 
Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR