Lundi 15 Juillet, 2024 - 8:38 PM / Abidjan +33
Lundi 15 Juillet, 2024 - 8:38 PM / Abidjan +33
News

Côte d'Ivoire : les jeux de hasard dans le collimateur de l'Autorité de régulation

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
Côte d'Ivoire : les jeux de hasard dans le collimateur de l'Autorité de régulation
L’Autorité de régulation des jeux de hasard (ARJH), le gendarme du secteur des jeux, est déterminé à assainir ce milieu certes dynamique mais où cohabitent le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

"L’ARJH a un pouvoir juridictionnel lui permettant de prononcer des sanctions contre les opérateurs qui contreviennent à la législation en vigueur'', prévient dans une note transmise, mardi, à l'Agence de presse Top News Africa, le Directeur général, Kouakou Hyacinthe Okou.

Selon M. Okou et conformément à la loi du 27 mai 2020 portant régime juridique des jeux de hasard, "l’ARJH peut, après une mise en demeure infructueuse et audition, infliger au contrevenant, l’une des sanctions administratives".



Il s'agit de: ''la confiscation du matériel, objet de l’infraction, déménagement de l’équipement ou de l’installation objet de l’infraction aux frais du contrevenant, avis de restriction de la portée ou de la durée d’une concession, avis de suspension provisoire ou définitive d’autorisation, l'interdiction d’exercer pendant une durée d’un à cinq ans toute activité en relation avec le secteur des jeux de hasard et de fréquenter des établissements de jeux de hasard", cite la note. 

Des sanctions pécuniaires peuvent être, également, prononcées par l’Autorité de régulation après observations écrites de l’opérateur mis en cause''. 



Cette mise en garde s’est d’ailleurs, traduite, par une récente opération de saisie et de destruction de machines à sous physiques illicites à Bouaflé, dans le Centre-ouest ivoirien. Aussi, l'ARJH entend poursuivre et accentuer ses actions de lutte contre les jeux illicites les jours à venir. 

Car "en plus des préjudices que les populations subissent, l’Etat perd, chaque année, de  nombreux milliards de FCFA", signale-t-on.  

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

Auteur Commentaire : Poster votre commentaire
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR