Jeudi 18 Juillet, 2024 - 7:27 AM / Abidjan +33
Jeudi 18 Juillet, 2024 - 7:27 AM / Abidjan +33
Afrique

L’activiste Kemi Seba s’est vu retirer sa nationalité française

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp
Single Post
keba
Les autorités ont officiellement retiré à l’activiste franco-béninois sa nationalité française. Très critique vis-à-vis des relations entre la France et l’Afrique, il lui est reproché des actes contraires aux intérêts de Paris.

C’est dans un décret daté du 8 juillet 2024 et paru ce 9 juillet au Journal officiel que la nouvelle est tombée. « Sur l’avis conforme du Conseil d’État, est déclaré avoir perdu la nationalité française Stellio Gilles Robert Capo Chichi », peut-on y lire. Né à Strasbourg de parents béninois naturalisés français, Kemi Seba, 42 ans, possède en revanche toujours la nationalité béninoise.

Le leader du groupe Urgences panafricanistes a organisé ces dernières années plusieurs conférences au cours desquelles il a été très critique à l’égard de la France et a dénoncé le franc CFA. Des positions qui lui ont valu plusieurs expulsions et arrestations en Afrique de l’Ouest et qui ont contribué à accroître sa popularité sur les réseaux sociaux. Le député Renaissance Thomas Gassilloud, alors président de la commission de la défense de l’Assemblée nationale, l’avait accusé d’être un « relais de la propagande russe » et de servir « une puissance étrangère qui alimente le sentiment anti-français ».

« Posture résolument anti-française »

Alors qu’il participait à un forum sur la multipolarité à Moscou en février, l’activiste avait confirmé avoir été notifié de la démarche du ministère français de l’Intérieur. Kemi Seba s’était alors dit accusé de « posture résolument anti-française, susceptible de porter gravement atteinte aux intérêts français et de nature à caractériser une déloyauté manifeste », mais aussi de « divers agissements destinés à attiser, dans les pays de l’Afrique de l’Ouest, un sentiment anti-français », et d’inciter à la rébellion contre des autorités locales « jugées proches des autorités françaises ».

Il avait un mois pour faire parvenir ses observations. Mais en réponse, Kemi Seba a brûlé publiquement son passeport français et la vidéo a été mise en ligne en mars.

Partages sur Facebook Partages sur Twitter + Partages sur WhatsApp

0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Commentez cet article

  Auteur

  Commentaire :

  
Banner 01

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR